Road Trip 2015 ! 6000km en Europe ! Part2

Partager

ROAD TRIP 2015
6000km en Europe ! Part2

 

Pendant nos nombreuses étapes, la route es vraiment belle. On s’arrête souvent pour des pauses dans des montagnes, sous le soleil ou en pleine forêt. La route passe plus vite, on en a plein les yeux et au final on apprécie pleinement ce qu’on à...

Split !

On continue de longer la côte ouest pour arriver à Split, également une très très belle ville de Croatie. Entre mer et montagne, cette ville est superbe. Comme à Pula, il y a aussi beaucoup d’architectures typiques ( encore plus même ). Il y a une partie vieille ville avec de vieux monuments, des cathédrales, les pavés etc puis une autre partie plus folklore. La promenade sur le front de mer est emplie d’artistes de rue, de petits marchands divers, ça bouge, c’est vivant. Il fait chaud, il y a les palmiers c’est juste agréable. Il y a des touristes, beaucoup, mais pas en masse. Encore une fois, on respire. On a adoré passer la journée là-bas, manger dans un restaurant pour peu cher ( merci le kuna ), se promener et visiter le vieux Split puis finir par la promenade et être subjugué par les artistes plus différents les uns que les autres. Vous l’avez compris, c’est vraiment une ville-étape a privilégier si vous êtes en road-trip, on peut y passer plusieurs jours également mais deux suffisent aussi pour s’imprégner de l’atmosphère et profiter.

Dubrovnik décor de Game of throne !

Enfin, la capitale ! Dubrovnik, un nom un peu barbare mais une ville vraiment pas comme les autres. Si vous regardez sur une carte, la Croatie es séparée par la Bosnie avant Dubrovnik, il faut donc repasser l’épreuve des douanes, chouette ! On est arrivé en pleine tempête : pluie torrentielle, vent, orages. Pour visiter, on a vu mieux. On a fait les remparts de Dubrovnik sous la pluie avec des éclairs qui s’abattaient partout autour de nous, c’était vraiment folklo. Mais à se réfugier dans les petites tours avec pleins de touristes ça crée des liens ! On a rencontré des bretons ! C’était vraiment drôle au final même si un peu chaotique. La ville de Dubrovnik c’est surtout une ville de charme avec quelques petites criques mais surtout l’intérieur de la ville, dans les remparts. Avec les cathédrales, les pavés on est vraiment coupés du monde. On peut aussi monter tout en haut du mont qui lui fait face pour avoir une vue superbe, mais vu les conditions, on s’est abstenu.

Les portes de l’Orient à Mostar en Bosnie !

Ça y est on a descendu toute la Croatie ! Avec une sacrée envie de descendre plus bas voir le Monténégro, mais le temps nous ait compté ! Alors c’est parti pour la remontée : passage oblige en Bosnie-Herzegovine, on choisi la ville de Mostar.

Pourquoi ? Parce que c’est une ville complètement à part, encore marquée par la guerre, qui nous fait oublier qu’on est en Europe le temps d’une visite. La ville est comme figée après guerre, les routes sont chaotiques, peu de béton beaucoup de terre. On s’est garé sur un terrain vague auprès de d’autre voiture, pas très rassuré on avoue. On essai de décrypté les bornes de stationnement, on retire de l’argent. On a presque un salaire bosnien dans les mains. La valeur de la monnaie issu nous ai plus qu’avantageuse. Et on part visiter Mostar : des mosquées, un petit fleuve, des ponts ponts, des impacts de guerres dans les buildings, une architecture plus orientale qu’occidentale bref tout un dépaysement à vivre.

Par hasard on tombe sur les Redbull Cliff Diving du pont de Mostar : génial ! On se pose et on regarde ces fous athlètes qui plongent après 100 pirouettes dans le fleuve. Moment imprévu = grand bonheur. Le marché de Mostar est incontournable, on est vraiment perdu dans l’orient avec tout ce qu’il y a de plus beaux : les lampes, les milliers d’objets, la nourriture, les bijoux, les vêtements… tout ! On a ramené une théière de là-bas et on en est très fier! Après nous avons été mangé dans un restaurant dans les hauteurs de Mostar, assez haut de gamme et pourtant ça devait être le restaurant le moins cher qu’on a fait dans nos vies. Pour dormir, on a testé une auberge à côté du parking ou on s’était garé. Le réceptionniste ne parlait pas anglais, mais on s’est compris et il était fort sympathique. Pareil, ce fût la nuit la moins cher en auberge de ma vie. La chambre était propre avec ses toilettes et salle de bain. Et grande surprise quand le matin, un employé nous montre la salle de petit-déjeuner. Petit-déjeuner inclus, en plus !

Bref, Mostar pleine de surprises. Mostar à mettre sur vos itinéraires !

Le lac de Bled !

On repasse en Slovénie, mais cette fois pour se rendre à Bled, une petite ville connue pour sa petite île avec sa chapelle au beau milieu du lac. Le changement de température se fait ressentir, depuis la grosse tempête de Dubrovnik les températures ont chuté et c’est particulièrement probant à Bled. Pas de chance, le brouillard est avec nous alors quand on monte près des ruines du château transformé en musée, la vue n’est pas aussi spectaculaire qu’elle peut l’être. Mais on profite quand même du moment, et on va visiter le musée. Très intéressant, avec des citations d’artistes qui se sont inspiré de la vue pour créer et toute une partie historique, Bled c’est aussi une station balnéaire réputée pour ces bains. On se promène autour du lac très brièvement sous la pluie et on reprend notre voiture, l’Autriche n’est plus très loin.

La route du Grossglockner en Autriche, imprononçable mais impressionnante !

Si vous n’êtes jamais allé en Autriche, allez-y ! C’est vraiment une beauté ce pays ! On a pas fait la capitale mais on s’est pas mal promené dans les montagnes, les petits villages reculés et ça à un charme vraiment particulier. Les maisons pleines de couleurs, typiques ou pas du tout, perdues dans les vallées. Les petits fleuves qui traversent, c’est bucolique à souhait. On s’apprête à monter le plus haut sommet d’Autriche le Grossgockner, température en haut : 0°, un mini choc climatique quand même. Il faut payer il me semble 35 euros pour pouvoir monter le glossgockner qui est aussi une route vers l’Allemagne. L’ascension est longue, on arrête pas de s’arrêter pour contempler les nombreux paysages qui changent dans chaque virage. On essaie de pas regarder le ravin en bas dans les virages les plus serrés et on profite ! Arrivé en haut, il y a un gigantesque parking, des musées, une boutique et un panorama exceptionnel. Encore une fois, on est maudit par les nuages bas qui nous prive de la vue mais on aperçoit quand même le glacier, fascinant. Promenade gelée autour du glacier, visite des musées ( à faire c’est incontournable ), être choqués par les prix dans la boutique après tant de temps passé dans les pays sud-européens. Et on repart après tant d’autres arrêts pour des photos, pour des timelapses et puis pour respirer, tout simplement.

Neuschwanstein, le châteaux de Disney en vrai ! en Allemagne !

La chute des températures est encore plus brute une fois arrivé en Allemagne, vive le froid et vive la pluie mais rien ne peut me casser le moral car je vais voir pour de vrai aujourd’hui le château qui a inspiré Disney ! Neuschwanstein Castle ! Perdu dans la forêt noire en Bavière, c’est un petit village avec deux châteaux principalement et plein de boutiques touristiques. Mal informé et mal organisé, on ne peut pas visiter le château à l’intérieur qui est pourtant sublime à ce qu’on sait. Et non. Il y a tant de monde, les places se réservent bien en avance. Il y a vraiment une foule de gens. Tant pis on visitera les extérieurs qui sont aussi impressionnants. Le village en lui même à quelque chose de féerique. Beaucoup de calèches vous permettent de monter jusqu’au Castle. Ce château est fou, comme le roi qui l’a imaginé. C’est magnifique, ça transcende avec la forêt. Vous avez plusieurs points de vu autour du château qui son exceptionnels. Malheuresement l’un des meilleurs qui est sur le pont est fermé pour rénovation, pas de chance. Aux pieds du gigantesque château, on est trempés mais tellement satisfaits.

Noël en plein mois d’aout à Rothenburg ob del tauber !

Il y a peut être pas plus typique ville allemande : Rothenburg. Les maisons sont typiques, on est plongé dans cette petite féerie allemande, les boutiques sont fabuleuses, des grandes places, on peut y passer de heures et c’est ce qu’on fait. C’est aussi la dernière étape de notre road-trip alors on est vraiment nostalgique. Le soir on reprend la route, on repasse la frontière française et on rentre chez nous.

Je vous le dit, je crois qu’il n y a pas de meilleure façons de voyager que le road-trip. Vous découvrez tellement de splendeurs en quelques jours. Vous vous réveillez à des endroits différents chaque jour. Et puis vous apprenez aussi à vivre avec ce que vous avez : on se débrouille beaucoup mieux pour pouvoir trouver ce qu’il nous faut pour se laver, trouver à manger, de l’essence, comment fonctionne le pays, les offices du tourisme etc.

Encore une fois, le road-trip est à vivre une fois dans sa vie.

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *