CANADA : 12 Choses sur notre expatriation à Montréal

Partager

Déjà trois mois icitte à Montréal ! Le temps passe tellement plus vite quand on fait un changement de vie radical, retrouver la routine est difficile et tant mieux ! Voici donc un petit bilan, le positif et le négatif, qu’on a commencé à identifier, ce n’est bien-sur qu’une première impression, il s’est passé trop peu de temps pour se forger une opinion.

 

The best first :

 

Le noël que j’ai toujours voulu avoir !

 

 

p1210663

Noël : c’était juste une période MAGIQUE, comme dans un rêve, le noël que j’ai toujours voulu avoir : la neige, les cabanes des marchés de Noël, les lumières, les sapins, la féerie tout simplement. Il a neigé pendant le Réveillon, c’était inoubliable! Photos à ne pas rater de Montréal sous la neige et en période de fête. Pareillement, le nouvel an icitte était inoubliable : le party du nouvel an au Vieux port de Montréal était juste great. Il y avait une patinoire géante au vieux port, des bancs pour s’asseoir avec des foyers de feux, chocolat chaud à profusion, des camions à poutine, des bars.. que demande le peuple? C était juste parfaitement réussi. De l’autre côté il y avait le concert avec des artistes sympa, une bonne ambiance, un froid et des chutes de neige propre a Montréal, du café et Coca gratuit bref tout pour passer une excellente soirée… pour finir, le feu d’artifice geniallissime clouait la soirée tout bonnement réussie… Et c’est partie pour l’année 2017 à Montréal !!! Alala, si on m’avait dit ça il y a un an ! Un 1er de l’an qu’on n’oubliera jamais pour sur !

Au début, j’avoue avoir eu des difficultés pour tout comprendre…

. Le québecois : au début, j’avoue avoir eu des difficultés pour tout comprendre mais c’est tellement merveilleux ! Si ” l’accent ” ( si un Québecois lit ça je vais me faire insulter mais je ne trouve pas d’autre mot sorry ) ne s’acquiert pas facilement, les expressions, elles, sont très très vite assimilées d’autant plus si on travaille dans un milieu 100% Québecois comme c’est mon cas, Et j’adore. J’adore “écouter” la tv, j’adore leurs pub, j’adore quand ils parlent quand ils “sacrent” , I just can’t get enough. Je ne me sens plus quand j’arrive à balancer des “osti” “tabarnouche” ” en tabarnak” ” j’m’en calisse” ” marde” , “icitte”  ” c’est pas si pire” etc etc… bref tout ça pour dire je suis fannnn !

On a expérimenté le FROID, celui qui fait peur !

001.jpg

. Le froid : et oui, on a expérimenté le FROID, celui qui fait peur, celui qu’on caractérise de différents noms. On en a entendu des choses sur lui, des rumeurs, des avis, des opinions, mais on avait hâte de se forger la notre. A ceux qui disent “ouais mais c’est pas le même froid” … FAUX FAUX ARCHI-FAUX ! On à eu des -20 degrés et en deçà et on les a senti ! Okey, les -3 degrés icitte ne sont pas ressentis pareil qu’un -3 en France, pour sur, c’est beaucoup plus supportable. Je suis pas experte en météo, mais je pense que ça vient surtout du vent, le vent peut-être très glacial c’est pour ça que des fois on à l’impression d’avoir très froid quand il fait 1 ° et au contraire il fait doux à -4 sans vent violent qui vient te pétrifier ta face ! Même bien couvert, le -20 est violent, on avait froid aux cuisses, tu ne sors pas tes mains de tes moufles pour un snap ça c’est sûr au risque de le regretter pendant les 10 prochaines minutes. Mais également, à -30 tu fais pas le fifou dehors et tu restes chez toi, tu ne sors que pour bosser et pour raison vitale ( genre aller au bar ) car tu ne peux tout simplement pas te promener à moins que tu es le plus grand de tous les thugs et que tu as vécu 15 ans en Antartique! En conclusion : gelés mais heureux.

Les gens sont ULTRA jovial, convivial, sympa, souriants !

. La jovialité extrême, la sympathie totale des gens : ça avait mal commencé à l’aéroport quand le douanier m’avait envoyé ch…en beauté mais voilà, la première impression n’est jamais la bonne : icitte les gens sont ULTRA jovial, convivial, sympa, souriants et vraiment aidant. Bien sur pas tous, on est pas au pays des Bisounours, mais une très grande majorité. On t’aide dans la rue sans que tu n’es rien demandé, ils ont le sourire, ne sont pas blasés ni de leur métier, ni de leurs vies comme on en voit beaucoup en France, ils sont compréhensifs, te salue d’un ” bonjour ça va bien? ” que tu sois au dépanneur, à la poste ou au restaurant, que ce soit tes collègues, des clients ou des purs inconnus bref, la politesse et la sympathie tout simplement. Ils sont aussi plus organisé, par exemple dans les transports en commun, personne ne se monte dessus, ils se mettent en ligne, facilite la vie, ils ne poussent pas… bref un très grand changement comparé à la France !

On peut trouver TOUT type de bouffe !

. La bouffe : Montréal, cette ville cosmopolite et multiculturelle grâce à laquelle on peut trouver TOUT type de bouffe ( enfin je pense, j’ai pas répertorier non plus tsais) mais je crois qu’on peut se sustenter d’à peu près tout ce qu’on désire… Et ne parlons pas des restau ouverts 24/24h, idée brillante pour les faims d’after soirée. On a testé un petit panel des plats typiques : les burgers, la tourtière, les fèves, la poutine et pour l’instant on a adoré, plus c’est gras mieux c’est !

il y a TOUT le temps quelque chose à faire !

 

P1160208.jpg

La vie Montrealaise et ses évenements : Ville qui bouge, il y a TOUT le temps quelquechose à faire à Montréal et ça j’en suis sûre ! Des festivals improbables aux expo, il y a de tout pour tous et on s’ennuie JAMAIS d’autant plus que beaucoup d’activités sont gratuites ( ex en Octobre on avait expérimenté la Zombie Walk, effrayante ) , présentement le festival des neiges s’ouvre au parc Jean Drapeau, vivement la fin de semaine pour l’expérimenter ! Enfin, la neige apporte son lot d’activité : ski de fond, raquette, snow et bien plus et ce grâce à la grande place laissée à la nature !

Les publicités sont drôles, les émissions fun

La TV : très vite, les publicités sont drôles, les émissions fun et même si on à que trois chaines, on adore regarder de temps en temps, ça nous imprègne bien de la culture !  “Y’aaaaa tuuuuuu du lait icitte ??? ” #seulslesQuébecoiscompredront

Montréal est quand même sacrement bien placé !

p1170726-2

Les possibilités de sortie : En plus des activités exposées ci-dessus, Montréal est quand même sacrement bien placé : pas loin du Mont Tremblant pour avoir les stations de ski et un chalet digne de ce nom, pas loin de Québec, du parc de la Mauricie et de la frontière des USA ! 6h en bus de New-York c’est pas si pire !  Puis les chutes Niagara, Toronto et Ottawa  reste très très accessible. Il y a beaucoup de services de bus, de trains et d’organisations pour bouger dans le Québec et en plus pour pas trop cher ( genre Interstude ) enfin bref, plein de perspectives !

c’est une expérience de vie tellement belle !

Le cadre de vie : ça regroupe tout ce qu’il y a plus haut, le cadre de vie est, je trouve, quand même excellent ici. Quand on à la chance d’avoir un emploi, un petit appartement on a vraiment ce qu’il faut pour profiter de Montréal pleinement et de son expérience PVT. Pas de routine, on est un peu dépaysé, on découvre de nouvelles choses et plein de nouvelles personnes, c’est une expérience de vie tellement belle et nécessaire je dirais même, si tout le monde pouvait le faire, il y aurait sans doute un peu plus d’ouverture d’esprit dans ce bas monde.

Mais bien-sûr rien n’est bien parfait :

On vous l’affirme dans notre bio’ qu’on vous dirait tout tout tout même le négatif, il faut être réaliste, on est pas des vendeurs de rêve non plus ( et c’est bien dommage )

Se demander si on continue de persévérer peut-être en vain.

  • Le travail : c’est très personnel et je pense doit vraiment dépendre de chacun, si je n’avais pas en tête le Québec comme un eldorado, j’avais quand même eu plusieurs conversations m’assurant de trouver du travail ” comme ça ” , ” dans l’hôtellerie hyper simple”, “avec ton diplôme et ton expérience tu n’auras pas de mal ” et tout ça dit par des français et québecois, mais voilà… le désappointement total ! Si j’ai bien trouvé un job aujourd’hui dans un super 5*, bien situé à Montréal et avec une équipe, une ambiance de travail et un salaire vraiment super,  j’ai mis déjà 1 mois et demi à trouver. Alors oui, certains diront 1 mois et demi c’est très peu, mais voilà, un mois et demi de chômage c’est énorme, passé l’émerveillement des premiers jours et la visite de Montréal, on sombre dans une période de doute, à se demander si on continue de persévérer peut-être en vain ou si on prend la job de barista à Starbuck qui est quand même pas si pire et qui nous changerait un peu? Que de questionnements avant que je sois libérée par une proposition d’emploi. Je vous conseillerais de persévérer alors, ça paye. Deuxième point négatif, on demande beaucoup de flexibilité mais ça je crois que c’est dû spécifiquement au domaine de l’hôtellerie voire peut-être l’hôtel lui même : appel de dernière minute, back to back ( faire des soirs -matin, nuit/après-midi, seuls les hôteliers comprendront ), toujours être dispo sans garantie qu’on vous appelle donc être bloqué à ne pouvoir sortir de Montréal  au cas ou et évidemment, les fins de semaine en particulier. Bref, si parfois c’est compliqué, c’est quand même une joie d’y travailler ( quand ils m’appellent ahah ) donc cet avantage surpasse le négatif.

 

80% des employeurs exigent l’anglais

 

  • Bilinguisme oblige : le Québec défend fièrement le français ce qui est une très bonne chose néanmoins 80% des employeurs exigent l’anglais à un niveau bilingue parlé & écrit. Si ici les possibilités sont vraiment énormes et qu’ils donnent la chance à chacun, il reste que si tu parles anglais correctement, t’es beaucoup plus favorisé.

Loin d’être anti-impôts, je me conforme aux règles du pays avec allégresse

  • Les impôts : je m’avance sur un sujet que j’avoue je connais peu, les impôts sont prélevés à la source et bien-sûr plus tu gagnes, plus tu payes. Soit. Je m’attendais pas à me faire enlever plus de 450$ sur ma paye. Loin d’être anti-impôts, je me conforme aux règles du pays avec allégresse et comprends que le déneigement des rues coûte cher ( et est apprécié ) néanmoins j’avoue que ça m’a fait un petit choc. Je suis guère au courant des impôts en tant que PVTISTE, je sais qu’il y a une déclaration à faire courant mars ( d’ailleurs si qqn qui traine par ici à plus d’infos, nous sommes preneurs )

 

Voilà pour ce bilan de ce trimestre à Montréal, on est encore dans la magie de la découverte, dans l’ivresse du voyage, la joie d’explorer et l’impatience de voir plus loin.

 

 

 

 

Partager

Une pensée sur “CANADA : 12 Choses sur notre expatriation à Montréal

  • 25 janvier 2017 à 10 h 56 min
    Permalink

    GG les amis! C’est un régal que de vous lire et dans prendre plein les yeux, merci à vous deux et surtout bonne route!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *